Ecarts à la moyenne

La température moyenne a augmenté de 3,3 degrés à Chamonix depuis 1900

Le réchauffement climatique est 41% plus rapide qu’au niveau national et 3,2 fois plus rapide qu’au niveau mondial

 

Les impacts du réchauffement climatique sont plus prononcés en zone de montagne que dans d’autres territoires. Le réchauffement s’est surtout opéré depuis le début des années 80, dans une ampleur très alarmante: +2,4°C entre 1980 et 2020. Les années 2018 à 2020 auront été parmi les années les plus chaudes jamais connues à Chamonix: +1,8°C en 2020 par rapport à la moyenne sur la période 1981-2010, et même +2,0°C en 2018, l’année de tous les records.

A titre de comparaison, le réchauffement est de 2,3 degrés depuis 1900 au niveau national et de 1 degré au niveau mondial.

Autre marqueur de l’évolution du climat, l’observation du recul des glaciers corrobore cette accélération du réchauffement. Le glacier d’Argentière a ainsi perdu plus de 36 m d’épaisseur de glace entre 1987 et 2018, avec une perte de 70 centimètres d’épaisseur par an en moyenne entre 1987 et 2001, puis une accélération de la fonte depuis 2001 pour atteindre 158 centimètres par an. Ce recul correspond exactement, pour Chamonix, à l’accélération de l’élévation des températures moyennes.

Ecart à la moyenne 1981-2010 de la température moyenne annuelle à Chamonix, Paris, en France métr. et dans le monde de 1900 à 2020 (en °C)

Sources : Météo France, OMM